La Tunisie se dote d’un centre de formation professionnelle dans l’agriculture et la pêche

La Tunisie se dote d’un centre de formation professionnelle dans l’agriculture et la pêche

Une école de formation professionnelle dans les domaines de l’agriculture et de la pêche a vue le jour ce mardi en Tunisie. Ce centre a été mis en place à l’initiative l’Union tunisienne de l’agriculture et de la pêche (UTAP) et d’un regroupement de professionnels exerçant dans ces deux domaines.

Dans ce pays d’Afrique du nord, peu de personnes exerçant dans le domaine agricole et de la pêche ont les compétences requises. Selon les statistiques de l’Union, 84% des agriculteurs et des marins-pêcheurs ont un niveau d’études primaire.

De plus, ces professionnels deviennent de plus en plus vieux avec 58% de personnes ayant plus de 60 ans, d’où la nécessité et l’urgence de former la relève, a relevé Moez Ben Zaghdane, vice-président de l’UTAP et également directeur de la nouvelle école.

Cette école spécialisée va former les professionnels et par ricochet moderniser les pratiques pour un meilleur rendement, soutient-on. «L’objectif recherché est d’assurer la réhabilitation du capital humain de l’organisation agricole, des acteurs et des décideurs nationaux pour avoir une opinion publique sensible aux questions du secteur», a indiqué Zaghdane.

Il s’agit également de rendre le secteur de plus en plus attractif aux yeux des jeunes plus aptes à s’adapter aux nouvelles technologies, et également aux femmes, a-t-il ajouté.

Cette académie propose notamment deux masters, à savoir « Executive Master MBA » et « Executive Master Management » en incluant des modules de formation en management des ressources humaines, management stratégique, développement personnel et managérial, marketing, gestion et aménagement du territoire, gouvernance publique et management des projets de développement et de planification.

Elle propose également des programmes de formation de base continue et des sessions de recyclage ciblées.

Dans cette initiative, l’UTAP est appuyée par des partenaires comme Swiss Contact, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et l’Agence de la vulgarisation et de la formation agricoles (AVFA) tunisienne.

Kayi Lawson

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *