La Côte d’Ivoire et la France repositionnent leur coopération économique

La Côte d’Ivoire et la France repositionnent leur coopération économique

Le ministre français de l’Economie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire est en visite de travail en Côte d’Ivoire les 29 et 30 avril. Sur place, il doit faire le point de la coopération économique entre la Côte d’Ivoire et la France.

Au menu de ses rendez-vous, Bruno Le Maire aura des échanges avec le président Ivoirien, Alassane Ouattara et avec Patrick Achi, le Premier ministre.

«Ils discuteront des coopérations économiques bilatérales ainsi que du Sommet sur le financement des économies africaines qui se tiendra à Paris le 18 mai prochain» et l’impact de la crise de la Covid-19 sur l’économie ivoirienne et les perspectives de la reprise, précise  la diplomatie française.

La troisième phase du Contrat de désendettement et de développement après l’initiative «Choose Africa Resilience» et la réforme de la coopération monétaire avec l’UEMOA (Union économique et monétaire ouest africain, Ndlr), sont aussi à l’ordre du jour, des entrevues du ministre français en Côte d’Ivoire. Il en sera également de même de la dernière proposition du président français, relative à la stratégie à adopter pour permettre une relance économique de l’Afrique.

Cette nouvelle donne vise à soutenir les économies africaines à travers une stratégie d’investissement bien définie, pour faire face aux chocs économiques et sociaux du coronavirus, a soutenu le président français Emmanuel Macron, le 27 avril dernier.

«Nous devons absolument inventer un New Deal du financement de l’Afrique», a déclaré Emmanuel Macron qui a appelé la communauté internationale à proposer «des solutions profondément novatrices» pour le continent, et à oublier les recettes d’hier. Sans quoi, a-t-il poursuivi, nous laisserons le continent africain face à la pauvreté, à la réduction des opportunités économiques, à une migration subie et à l’expansion du terrorisme, et cela je ne veux pas m’y résoudre».

Il a fait cette déclaration en prélude au Sommet sur le financement des économies d’Afrique subsaharienne, prévu à Paris le 18 mai prochain.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.