Le DRD a généré 890 millions $ pour les producteurs ivoiriens de cacao

Le DRD a généré 890 millions $ pour les producteurs ivoiriens de cacao

Le Différentiel de revenu décent (DRD), de l’ordre de 400 $ la tonne, approuvé par les négociants et chocolatiers a généré 890 millions de dollars, soit 516 milliards Fcfa comme revenus pour les paysans ivoiriens, a révélé le Conseil café-cacao de Côte d’Ivoire.

Selon le directeur général du Conseil café-cacao, Yves Ibrahima Koné, le pays a réalisé 1,675 million de tonnes de fèves pour la campagne principale contre un volume de 550.000 tonnes pour la campagne intermédiaire, soit un total de 2,225 millions de tonnes pour l’ensemble de la campagne 2020-2021.

Il a fait savoir que les frais versés aux exportateurs sont de l’ordre de 10,57 milliards Fcfa, représentant 2% du volume du DRD en tant que « frais générés au niveau des banques ».

Koné a précisé que le DRD doit être payé intégralement aux planteurs, car c’est l’accord obtenu avec les chocolatiers et les négociants. Avec la pandémie de Covid-19, le Différentiel de revenu décent a été une charge appréciable pour les négociants, a-t-il ajouté.

Le directeur général du Conseil café-cacao a, par ailleurs, souligné que le gouvernement ivoirien a donné des instructions pour que le DRD ne soit pas fiscalisé. «Et ce, pour permettre aux producteurs d’avoir un meilleur revenu», a dit Yves Koné.

Pour rappel, le cacao représente 15% du Produit intérieur brut de la Côte d’Ivoire et plus de 50% des exportations du pays. Selon un rapport de la Banque africaine de développement (BAD), la filière fournit de l’emploi à 7 millions d’Ivoiriens.

Kayi Lawson

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *