La CEDEAO passe en revue sa stratégie de l’élimination de la faim

La CEDEAO passe en revue sa stratégie de l’élimination de la faim

La Conférence virtuelle sur le système de stockage de sécurité alimentaire en Afrique de l’ouest qui a débuté le 28 avril dernier, devrait se poursuivre jusqu’au 10 mai prochain.

L’objectif de cette conférence pour la Commission de la CEDEAO (Communauté économique des états de l’Afrique de l’ouest), est de partager avec ses partenaires et les autres régions du monde, l’expérience de son système régional de stockage de sécurité alimentaire.

Cette rencontre présente le bilan de la mise en œuvre du projet d’appui au stockage de sécurité alimentaire dans la sous-région ouest-africaine. Une capitalisation interne des résultats dudit projet a permis à la Commission de la CEDEAO, a-t-on appris, de prendre en compte des acquis importants, des défis et des leçons apprises pour une mise à l’échelle. L’idée est de faire de ce projet un instrument déterminant pour l’élimination de la faim dans la région d’ici à l’horizon 2030.

La CEDEAO, à travers cette conférence internationale, ambitionne de construire les bases d’un partenariat multilatéral renouvelé pour renforcer, de manière durable, la résilience du système ouest-africain de stockage de sécurité alimentaire et ses capacités à faire face efficacement à l’amplification et la complexification des crises alimentaires, nutritionnelles et pastorales.

Au cours des travaux, les participants échangent autour de cinq principales thématiques. La première thématique concerne « la vulnérabilité de l’Afrique de l’Ouest et du Sahel à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle ».

« Les réserves alimentaires et la gestion des crises alimentaires, nutritionnelles et pastorales conjoncturelles en Afrique de l’Ouest », la deuxième thématique inscrite à l’agenda de cette conférence. Une autre thématique, objet d’échanges, est « le rôle des stocks dans la promotion de systèmes alimentaires durables et dans la construction du marché régional des produits alimentaires ».

La thématique 4, quant à elle, porte sur « le rôle des réserves alimentaires dans le renforcement de la résilience et la protection sociale des ménages ».

La dernière thématique a trait aux « partenariats et mécanismes de financements innovants pour renforcer la résilience du système régional de stockage de sécurité alimentaire et ses capacités à faire face efficacement à l’amplification et à la complexification des crises alimentaires, nutritionnelles et pastorales ».

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.