Afrique du Sud : Le port du Cap, un frein aux exportations des produits agricoles en 2021

Afrique du Sud : Le port du Cap, un frein aux exportations des produits agricoles en 2021

L’Afrique du sud une mauvaise année 2021 dans le domaine des exportations de ses produits agricoles, a déploré le Département de l’agriculture de la province du Cap-Occidental, qui indexe le manque d’efficience et de productivité du port du Cap.

Selon le ministre Provincial de l’Agriculture, Ivan Meyer, l’inefficacité de l’infrastructure et le manque de modernisation des terminaux pourraient représenter un frein à la commercialisation extérieure de produits agricoles sud-africains en 2021.

En effet, indique Ivan Meyer, la région du Cap-Occidental voit transiter par son port, près de la moitié des expéditions agricoles totales de la nation arc-en-ciel.

Ainsi, les différents problèmes au niveau de ce point central pour le commerce extérieur, risquent de plomber l’ensemble du secteur agricole national et affecter l’économie de la région, a-t-il estimé.

« Le manque d’équipements et l’utilisation d’installations vétustes mettent en lumière l’incapacité des autorités portuaires à gérer de manière efficace le terminal du Cap », a souligné M. Meyer.

«Si nous arrivons à régler ces différents défis, beaucoup de personnes en profiteront », a ajouté le Ministre Provincial de l’Agriculture estimant que le fait de régler ces problèmes permettrait de contribuer à la réduction du taux de chômage.

«Nous pourrions créer 19.000 nouveaux emplois si nous augmentons nos exportations de 5 % sur les 5 prochaines années », a laissé entendre  Meyer, précisant que l’agrobusiness fournit 220.000 emplois dans la province du Cap-Occidental.

En Afrique du Sud, l’agriculture est l’une de branches les plus dynamiques de l’économie. Si en 2020, les expéditions du secteur ont été au beau fixe, les perspectives pour 2021 restent encore incertaines.

En cette période où l’économie sud-africaine est fortement impactée par la Covid-19, la baisse des exportations agricoles, et par ricochet des recettes extérieures, porterait un coup dur au pays et au budget de l’Etat.

Agnès Molitor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.