Le Groupe de la BAD se concentre sur la résilience de l’Afrique post Covid-19

Le Groupe de la BAD se concentre sur la résilience de l’Afrique post Covid-19

Les travaux des Assemblées annuelles de la Banque Africaine de Développement (BAD) et du Fonds Africain de Développement (FAD), prévues du 23 au 25 juin, ont débuté ce lundi 21 juin, par la réunion du Bureau des Conseils des Gouverneurs et celle du Comité directeur mixte des Conseils des Gouverneurs, ouverte aux Gouverneurs non-membres en qualité d’observateurs.

La BAD et le FAD tiennent leur Assemblées cette année sous le thème : « Renforcer la résilience des économies en Afrique après la COVID-19 ». Au programme de ce conclave qui se déroulera en visioconférence, il est prévu, le mercredi 23 juin, un évènement de haut niveau axé sur le savoir  «Du règlement de la dette à la croissance : la voie à suivre pour l’Afrique».

Après une Première séance des Conseils des Gouverneurs qui va se pencher sur l’examen et l’approbation de différents rapports, la deuxième séance, prévue le 24 juin, se présentera sous la forme d’un dialogue des Gouverneurs appelés à débattre de la « Croissance inclusive, dette et gouvernance économique ». Toujours le 24 juin, un panel va échanger sur la thématique : « Changement climatique et croissance verte ».

A l’agenda du vendredi 25 juin, dernier jour de ces Assemblées annuelles du groupe panafricain, figure une table-ronde consacré au débat autour du système sanitaire en  Afrique sous le thème : « Renforcer le système de protection des soins de santé en Afrique ».

Selon le Groupe, le déficit de financement des infrastructures de la santé en Afrique est compris entre 68 et 108 milliards de dollars par an. La table ronde examinera l’opportunité que représente la crise actuelle pour revitaliser l’industrie pharmaceutique de l’Afrique afin de renforcer la souveraineté sanitaire du continent.

Les échanges porteront sur les infrastructures de la santé et les stratégies sur la production pharmaceutique locale, ainsi que la préparation de l’Afrique pour faire face aux futures pandémies.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.