La production de café en Côte d’Ivoire a chuté de 62% en dix ans

La production de café en Côte d’Ivoire a chuté de 62% en dix ans

La production de café en Côte d’Ivoire est passée en dix ans, de 180.000 à 70.000 tonnes, ce qui constitue une menace pour la filière, d’après le ministre ivoirien de l’Agriculture et du Développement Rural, Adjoumani Kouassi.

Avec cette baisse estimée à près de 62%, la production caféière locale est menacée, a-t-il laissé entendre.

«Il y a dix ans, nous produisions 180.000 tonnes de café, or aujourd’hui nous en sommes à pratiquement à 60 ou 70.000 tonnes et c’est une menace grave», a déclaré le ministre d’Etat qui s’exprimait lors d’une visite à l’usine de Nestlé, dans le Sud d’Abidjan.

« Cette usine de fabrique de Nescafé est obligée de s’adresser à l’extérieur pour avoir de la matière première dans la perspective de la transformation, ce qui est une véritable menace», a-t-il martelé.

«Nous constatons, malheureusement, que ces dix dernières années, on peut même dire douze années, le rendement par année de café est en train de baisser, or les ventes de café du groupe sont en train de croître», a renchéri, pour sa part, Thomas Caso, directeur général de Nestlé Côte d’Ivoire.

Au vu de la situation jugée alarmante, le ministre de l’Agriculture et du Développement Rural a insisté sur la nécessité d’opérer des réformes pour la relance de la filière du café dans le pays.

« L’objectif est de relancer la production de la culture du café, sinon les industries locales ne trouveront plus de matière première dans le cadre de la transformation », a expliqué le ministre Adjoumani Kouassi, annonçant le développement de nouvelles variétés de café et un recensement des planteurs de café, afin de les accompagner.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.