Côte d’Ivoire : Ouverture d’une enquête sur le crash d’hélicoptère

Côte d’Ivoire : Ouverture d’une enquête sur le crash d’hélicoptère

Les autorités ivoiriennes ont ouvert une enquête sur les causes et circonstances du crash de l’hélicoptère militaire de type MI 24 qui s’est écrasé à deux kilomètres au nord de la localité de Togolokaye dans le département de Téhini, faisant cinq morts.

Selon les autorités ivoiriennes, l’appareil était en « mission de reconnaissance », le long de la frontière nord du pays lorsqu’il a perdu le contact avec la station de contrôle.

«Une enquête a été diligentée pour déterminer les circonstances de ce drame», a annoncé Lassina Doumbia, le Chef d’Etat-major Général des Armées dans un communiqué rendu public ce lundi.

Les premières recherches ont permis de localiser l’épave de l’appareil dont  aucun des cinq membres de l’équipage n’a survécu.

Notons que l’axe Tèhini-Togolokaye a déjà été le théâtre «d’une attaque complexe» visant une patrouille de reconnaissance de l’armée ivoirienne, le samedi 12 juin. Deux soldats et un gendarme y avaient laissé la vie.

L’accident de l’aéronef est intervenu «alors que l’armée ivoirienne est aux aguets à sa frontière nord, depuis que la menace terroriste s’est concrétisée dans cette partie du pays».

Depuis le début de l’année 2021, le pays est en proie à des attaques terroristes contre des positions militaires près de sa frontière avec le Burkina Faso. Au moins 6 militaires ont déjà péri dans ces attaques attribuées aux djihadistes qui sévissent dans plusieurs pays voisins, mais n’ont toujours pas été revendiquées.

C’est le second appareil de ce type que perd l’armée ivoirienne, en un peu plus d’un an. Le 18 mars 2020, un hélicoptère MI 24 s’était déjà écrasé à l’aéroport d’Abidjan, à la suite d’une mauvaise manœuvre.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.