RDC : Un gigantesque incendie à Bukavu déclenche une vague d’indignation

RDC : Un gigantesque incendie à Bukavu déclenche une vague d’indignation

Un incendie a ravagé l’hôtel de Poste dans la nuit du mardi à mercredi à Bukavu, dans l’est de la RDC, occasionnant d’importants dégâts matériels mais sans faire de victimes. Cet incendie, le deuxième après celui de 2011, a suscité la colère des habitants de la ville.

La Poste, un édifice datant de l’époque coloniale, est fortement dégradée par le feu. Selon les témoins, tout est consumé. Il ne reste que des débris, signe d’une forte déflagration.

«Cet incendie nous a particulièrement surpris. Nous avons perdu tout le matériel, et certains colis qui étaient en instance d’expédition. J’en appelle à tous ceux qui sont animés de bonne foi, qu’ils viennent nous apporter leur aide afin que nous puissions réhabiliter un tant soit peu, ce bâtiment», a souligné le Directeur de la Poste de Bukavu, Mafuta Munduku, dans un message de détresse.

«Je suis vraiment triste à cause de mes biens brûlés là où je faisais ma vie. J’ai perdu mes machines photocopieuses, mes ordinateurs, et un peu d’argent, 350 dollars que je devrais utiliser dans l’achat des rames de papiers», se lamente Carine Zawadi, chargée du secrétariat public dans l’un des locaux du bâtiment calciné.

C’est ici, raconte-t-elle, «où je gagnais le pain de ma famille, mon mari est chômeur et c’est moi qui faisais presque tout pour notre survie surtout en cette dure période du coronavirus, je ne sais plus quoi faire».

L’édifice de la Poste abrite également des locaux de la Radio-télévision nationale congolaise (RTNC), des médias privés, des cabinets d’avocats, des églises, des services administratifs tels que le centre de capture biométrique des passeports pour l’Est de la RDC.

Pour l’instant rien n’est connu quand à l’origine de l’incendie. Selon le ministre des Postes et Communications, des enquêtes sont en cours pour élucider les causes de cet incendie.

Kayi Lawson

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *