Mise en place en Côte d’Ivoire de plateformes numérique pour lutter contre la haine

Mise en place en Côte d’Ivoire de plateformes numérique pour lutter contre la haine

Le Réseau des professionnels de la presse en ligne en Côte d’Ivoire (Repprelci) a mis en place des plateformes locales d’alerte précoces et de lutte contre les rumeurs, les fake news et les discours de haine dans les six circonscriptions de Bouaflé, de Bouaké, de Tiébissou, de Toumodi, de Yamoussoukro et d’Abidjan.

«Il ne suffit pas de dire que nous avons mis une plateforme en marche, mais il faut que dans les jours à venir, nous ayons des rapports sur les activités de cette plateforme», a souhaité Peyogori Ouattara, expert national cohésion sociale au Bureau du Pnud en Côte d’Ivoire.

Pour sa part, la représentante-résidente du PNUD en Côte d’Ivoire, Carol Flore-Smereczniak espère voir l’implication et la transformation de tous les participants dans «la gestion quotidienne des différents comptes sur les réseaux sociaux».

«Je reste convaincu que vous êtes désormais outillés pour déconstruire les préjugés et les stéréotypes qui nourrissent les rumeurs, les discours de haine en faisant la traque aux fausses informations que les réseaux sociaux relaient avec une si grande rapidité à l’instar de l’éclair», a déclaré Lassina Sermé, le président de Repprelci à l’adresse de ses membres.

Il est annoncé très prochainement la désignation dans les rédactions de points focaux de lutte contre les rumeurs, des fake news et les discours de haine. Elles devraient à leur tour  procéder à la mise en place «de cellules locales, faire la veille informationnelle et le suivi-évaluation des campagnes menées».

Créé en 2006, le Repprelci regroupe les acteurs de la presse numérique et a pour mission d’organiser, de structurer et de promouvoir l’écosystème de la presse numérique en Côte d’Ivoire.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.