Le retour de France, des objets d’art du Bénin devra encore attendre

Le retour de France, des objets d’art du Bénin devra encore attendre

C’est en 2016 que le Bénin avait réclamé à la France, la restitution de ses œuvres d’arts volées en période coloniale. Une partie aurait dû être rapatriée la fin de cette année, mais l’opération de rapatriement n’aura lieu finalement qu’en 2022.

«C’est difficile de l’expliquer et de comprendre pourquoi le gouvernement du Bénin pense qu’exposer à Paris a plus de sens qu’exposer à Ouidah où le bâtiment du Musée national a été entièrement restauré pour accueillir ces œuvres, justement depuis que le processus a été lancé», explique Marie Cécile Zinsou, historienne de l’art et présidente de la fondation Zinsou.

Aujourd’hui, pour nous, a-t-elle ajouté un peu l’ai confus, «c’est une surprise et une incompréhension. Le gouvernement béninois semble vouloir dire que c’est une opération touristique et nous ce qu’on essaye de faire valoir, c’est que ça fait 129 ans qu’on attend ces œuvres au Bénin et qu’on voudrait pouvoir les voir maintenant chez nous, et que peut-être elles ont été suffisamment exposées en France, et que ce n’est peut-être pas la peine d’attendre encore quatre mois». Selon Marie-Cécile Zinsou, il est important que «la jeunesse africaine ait enfin accès à son patrimoine, à sa Culture et donc, à son histoire».

En mars dernier, une délégation française, conduite par le directeur du musée du Quai Branly à Paris, s’était rendue dans la ville d’Ouidah, au sud du Bénin pour une visite qui s’inscrivait dans le cadre des travaux de restauration de l’ancien Fort portugais qui abritera les œuvres d’arts détenus en France.

Il y a 3 ans, le président français Emmanuel Macron avait affiché lors d’une conférence de presse avec son homologue béninois, Patrice Talon, sa volonté de restituer aux pays africains les œuvres d’art pillées par la France pendant la colonisation.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.