Côte d’Ivoire: Des plaidoyers pour la réouverture des frontières

Côte d’Ivoire: Des plaidoyers pour la réouverture des frontières

Depuis 13 mars 2020, deux jours après la découverte du premier cas de la Covid-19, la Côte d’Ivoire a fermé ses frontières terrestres. Le 16 octobre 2021, lors d’un atelier à Korhogo, au nord d’Abidjan, les acteurs frontaliers ont plaidé pour la réouverture des frontières ivoiriennes.

«Le plaidoyer a commencé parce que  le Secrétariat exécutif de la Commission nationale des frontières de la Côte d’Ivoire a déjà déposé un dossier relatif à la réouverture des frontières sur la table du Premier ministre qui est le président de la Commission nationale des frontières», a indiqué Diakalidia Konaté, Secrétaire exécutif de la Commission nationale des frontières de Côte d’Ivoire (CNFCI).

Il a annoncé une visite dans la première semaine du mois prochain à Accra sur la réouverture des frontières sous l’égide de la CEDEAO. Lors de sa dernière réunion, la CEDEAO a demandé à des autorités  ministérielles d’examiner les modalités pratiques de la réouverture des frontières. Une ouverture qui s’annonce imminente. Ces ateliers régionaux sont prévus du 13 au 27 octobre 2021. Ils se tiennent à Abidjan (Sud), Abengourou (Est), Korhogo (Nord) et Man (Ouest).

Le pays s’est doté d’une Politique nationale de gestion intégrée des frontières terrestres, aériennes et maritimes. Elle «vise à transformer les zones frontalières en des espaces où les acteurs étatiques et non étatiques interagissent de façon harmonieuse, au plan national d’une part, et avec leurs homologues des pays limitrophes d’autre part, et où la gestion des ressources naturelles partagées est bénéfique et durable pour le bien des populations».

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.