Congo-Brazzaville: Plaidoyer pour la révision de l’échelonnage des importations des viandes

Congo-Brazzaville: Plaidoyer pour la révision de l’échelonnage des importations des viandes

La Concertation nationale des organisations paysannes et des producteurs agricoles du Congo (Cnop-Congo) a animé le 4 décembre à Brazzaville, un point de presse, au cours duquel elle a plaidé pour la réduction échelonnée jusqu’à 70%, des produits carnés importés, afin d’accroître la contribution de l’offre locale en viandes rouges.

«Nous avons organisé ce dîner de presse suite à plusieurs activités que nous avons menées, dont l’évaluation sur les importations des denrées alimentaires au Congo, qui ne favorisent pas l’amélioration de la compétitivité des éleveurs locaux», a déclaré Séraphin Médard Ntady, président de la Cnop-Congo.

Dans sa sortie, la Cnop-Congo a recommandé «l’augmentation de la productivité des petits élevages, en assurant un approvisionnement d’aliments de bétail, de poussins d’un jour et de matrices de qualité à moindre coût, ainsi que la mise en place d’un système de sécurité sanitaire des aliments opérationnels».

A cela, s’ajoute «l’accroissement de la productivité locale en culture de maïs et de soja (intrants d’aliments de bétail), l’organisation des actions de sensibilisation des consommateurs sur les méfaits des produits carnés importés et la légitimation du prélèvement d’une taxe sur les importations des produits carnés pour alimenter un fonds d’appui aux élevages locaux».

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.