Kenya: Plus de 360.000 ménages vont bénéficier de transferts d’argent

Kenya: Plus de 360.000 ménages vont bénéficier de transferts d’argent

Le gouvernement du Kenya a lancé un programme d’aide en faveur de plus 360.000 familles affectées par la sécheresse, qui consiste à leur verser des sommes d’argent via le mobile money.

Selon ministre de la Fonction publique et des Programmes spéciaux, l’aide financière est de l’ordre de 9,5 millions de dollars et sera distribuée chaque mois sous forme de transferts d’argent directs.

«Tous les mois, jusqu’à la fin des sécheresses, chaque ménage identifié recevra environ 26 $ pour subvenir à ses besoins», a précisé Margaret Kobia, ajoutant que cette aide est affectée en priorité aux ménages qui comptent des «personnes âgées, malades ou handicapées, des enfants souffrant de malnutrition, ainsi que les ménages monoparentaux ou dirigés par des enfants qui ne reçoivent aucune autre forme d’aide d’autres organisations».

«Le passage de la distribution de nourriture au transfert d’argent améliorera l’efficacité des efforts humanitaires», indique Margaret Kobia, estimant que «les transferts d’argent liquide se sont avérés être le moyen le plus efficace d’atteindre les personnes vulnérables en période d’urgence et les avantages comprennent la réception de l’aide en temps réel, la rentabilisation de l’argent puisque le bénéficiaire a le choix de l’achat, la sauvegarde de la dignité des bénéficiaires et la stimulation de l’économie locale».

Au Kenya, la sécheresse affecte plus 2,5 millions de personnes et cette «manne» du gouvernement permettra aux couches vulnérables «de disposer de l’aide qu’ils recevront selon leurs besoins immédiats».

Ce n’est pas la première fois que les autorités kenyanes déboursent de telles aides. Au plus fort de la pandémie de la crise sanitaire mondiale de 2020, elles avaient procédé en collaboration avec le Programme alimentaire mondial (PAM), au transfert d’argent directs à environ 279.000 personnes défavorisées à Nairobi et à 96.000 autres à Mombasa.

Agnès Molitor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.