La Guinée équatoriale veut en finir avec des navires illégaux qui ternissent son image

La Guinée équatoriale veut en finir avec des navires illégaux qui ternissent son image

La Guinée équatoriale veut en finir avec des navires illégaux qui son image, a annoncée ce jeudi 21 avril,  Teodoro Nguema Obiang Mangue, vice-président du pays et fils du chef de l’Etat Nguema.

«Il y a plus de 300 navires dans le monde qui travaillent illégalement sous notre pavillon. Ce mercredi, nous avons lancé un mécanisme pour résoudre et éviter ce problème à l’avenir», a-t-il tweeté.

Pour lui, «le drapeau de la Guinée équatoriale ne peut pas être le visage de la fraude internationale». Une annonce qui intervient après que le navire Le Xelo battant pavillon équato-guinéen, parti du port de Damiette en Egypte et qui se dirigeait vers Malte, a coulé samedi dans les eaux tunisiennes. Le bateau qui transportait 750 tonnes de gasoil, se mettait à l’abri des intempéries.

Le navire est un pétrolier long de 58 mètres et 9 mètres de large. On ignore pour le moment les raisons qui ont conduit à son naufrage, car «aucune fuite n’a été détectée». Toutefois, des forces de la marine militaire ont réussi à évacuer sept membres de l’équipage avant que le bateau ne coule totalement.

La Tunisie a d’ores et déjà ouvert une enquête sur les circonstances du naufrage du bateau. Les membres d’équipage ont été interrogés par la justice tunisienne et «font l’objet d’une interdiction de sortie du territoire tunisien».

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.