Des start-up en Afrique de l’ouest ont drainé plus de financements depuis 2019

Des start-up en Afrique de l’ouest ont drainé plus de financements depuis 2019

Les Start-up des pays de l’Afrique de l’Ouest ont attiré plus de financements sur le continent entre 2019 et mai 2022, a révélé la plateforme «Africa: the big deal», dans une enquête publiée ce mardi 28 juin.

Les start-up de cette partie du continent ont mobilisé 4,2 milliards de dollars, ce qui représente «41% de tous les financements levés par l’ensemble des start-ups en Afrique depuis 2019».

Sur la période 2019-2022, «les start-up d’Afrique de l’Est ont levé un total de 2,3 milliards de dollars, soit 23% de l’ensemble des fonds levés sur le continent». Tandis qu’en Afrique du Nord les start-up «ont mobilisé 1,5 milliard de dollars, soit 15 % du total des fonds obtenus par l’ensemble des start-up africaines».

Au Nigeria par exemple, les Start-up ont attiré «la grande majorité des financements levés en Afrique de l’Ouest, soit plus de 3,6 milliards de dollars», ce qui représente, d’après l’étude, «près de 86 % du total des fonds levés dans la sous-région depuis 2019».

Le Ghana occupe le deuxième rang, «avec plus de 279 millions de dollars obtenus par les start-up», suivi du Sénégal avec plus de 243 millions de dollars. « Ensemble, le Nigeria, le Ghana et le Sénégal ont levé 99% des financements de la région depuis 2019», détaille la plateforme «Africa : the big deal».

Selon la même étude, la dynamique des start-up ouest-africaines s’est poursuivie en cette année 2022, avec un peu moins de 1 milliard de dollars levé entre janvier et mai 2022 par rapport aux 342 millions de dollars obtenus au cours de la même période en 2021.

Agnès Molitor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.