Le Ghana décrète de nouvelles mesures de lutte contre l’exploitation minière illégale

Le Ghana décrète de nouvelles mesures de lutte contre l’exploitation minière illégale

Le ministre ghanéen des Terres et des Ressources naturelles, Samuel Abu Jinapor a annoncé l’achat par son pays, de cinq bateaux de patrouille qui seront déployés sur les cours d’eau et serviront à lutter contre l’exploitation minière illégale.

Le ministre a également fait état de la réactivation d’une loi de 2020 portant sur la surveillance des équipements miniers, précisant que des puces ont été acquises de ce fait «et équiperont désormais toutes les excavatrices actives dans le secteur minier local» et pourront ainsi être, «suivies en temps réel grâce à une salle de contrôle mise en place par la Commission des Minéraux».

«L’arrangement est tel que si vous êtes dans le secteur minier et que vous voulez importer une excavatrice pour l’utiliser dans l’exploitation minière, vous aurez besoin d’un permis du ministre des Transports. Mais avant de vous donner le permis, il demandera l’avis du ministre des Terres et des Ressources naturelles», précise Samuel Abu Jinapor.

Ces nouvelles mesures s’inscrivent dans la dynamique de la double approche mise en œuvre depuis plusieurs mois par le gouvernement ghanéen et consistent «à traquer et à mettre fin à toutes les activités d’exploitation illégales dans le pays, tout en promouvant une exploitation respectueuse de l’environnement et profitable à l’Etat».

Dans le cadre de ce second volet, les récents développements concernent le déploiement des programmes d’exploitation minière communautaire (CMS).

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.