Syrie : une brèche à la troisième guerre mondiale

Syrie : une brèche à la troisième guerre mondiale

3FECD365-D36F-4B59-B265-D6FB973E3C28_mw800_mh600Est-ce que le dossier syrien constitue-t-elle une goûte qui va faire déborder la vase. En tout cas, deux forces opposées  ou deux blocs ennemis se dessinent et les conséquences de leur acharnement et bientôt leur affrontement pourront être fatales pour la paix mondiale. Tenez, à peine certains pays, anti-Assad,  dont les Etats-Unis d’Amérique viennent d’annoncer le déploiement des armes de guerre dans la méditerranée, et la Russie, allié à Assad,  s y met à son tour.  En effet, une source au sein de l’état-major des forces armées russes vient d’annoncer que son pays  compte  envoyer « dans les prochains jours » en Méditerranée orientale un navire anti-sous-marins et un croiseur équipé de missiles.

En vue de se préparer à une éventuelle frappe de la Syrie, les Etats-Unis d’ Amérique ont, quant à eux, envoyé un destroyer en méditerranée pour consolider leurs équipement de guerre présents dans la région. Quant à la France, elle compte envoyer une frégate au large de la Syrie. Des menaces prises au sérieux par Moscou qui, à son tour pourra renforcer son arsenal militaire au large de la méditerranée. Pour le vice-ministre russe des Affaires étrangères, Guennadi Gatilov, il faut préconiser l’usage des instruments politico-diplomatiques au lieu de formuler des projets de frappes militaires en Syrie. Il ajoute qu’il convient de donner du temps aux  experts de l’ONU pour bien faire leur enquête en vue de déterminer s’il y a eu d’attaque chimique.  Parallèlement, la Russie ne se laissera faire, devant une situation dans la région qui se détériore, une adaptation des forces navales russes s’impose. C’est pourquoi Moscou vient d’annoncer l’envoi, dans la méditerranée orientale, de bateau de lutte anti-sous-marine et un bateau lance-missiles pour renforcer la flotte déjà en place.

 Moscou se position toujours en soutien indéniable de Damas et ne laissera pas passeraucune résolution de l’ONU qui aurait pour objectif de lancer une action punitive contre le régime de Damas.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.