FIFA/Présidence: Gianni Infantino en campagne en Afrique

FIFA/Présidence: Gianni Infantino en campagne en Afrique

fiifaLe candidat italo-suisse à la présidence de la Fédération internationale de football amateur (FIFA), Gianni Infantino qui fait campagne en Afrique, était ce lundi au Cap, en Afrique du Sud, où il a rencontré son concurrent sud-africain, Tokyo Sexwale.

Infantino est venu mener sa campagne sur le continent, dans l’espoir d’obtenir la majorité des voix des fédérations africaines. « Je me sens très confiant concernant mes soutiens en Afrique. Je pense que j’aurais une majorité des votes africains », a déclaré Gianni Infantino qui a déjà visité de nombreux pays africains, ajoutant que « la FIFA a besoin d’une élection démocratique avec un processus transparent ».

Dans une incertitude totale quant au soutien de sa propre fédération, Sexwale, a relevé qu’il était un « réaliste » et qu’il était « ouvert aux alliances ».

La Confédération africaine de football (CAF) a indiqué début février qu’elle soutiendrait la candidature du Cheikh Salman Bin Ebrahim Al Khalifa, de la confédération asiatique. Chaque pays vote de manière indépendante et le Soudan du Sud a par exemple, a d’ores et déjà affirmé qu’il passerait outre la consigne de la CAF et soutiendra Infantino.

L’élection pour la présidence de la FIFA se tiendra ce vendredi, à Zurich en Suisse, dans une ambiance tendue. Dans un courrier adressé ce lundi aux 209 fédérations membres, le président par intérim de la Fifa, le Camerounais Issa Hayatou, les a invités à la modération. « Nous devons nous assurer que ce congrès marquera une nouvelle aube pour la Fifa », écrit-il dans sa correspondance, assurant que la fédération internationale est « sur le chemin d’une crédibilité à regagner ».

Les 209 fédérations de la Fifa sont appelées à voter. L’Afrique (54) dispose du plus gros réservoir de voix, devant l’UEFA (53), l’Asie (46), la Concacaf (Amérique du nord, centrale et Caraïbes, 35 voix), l’Océanie (11) et l’Amérique du Sud (10).

Face à Gianni Infantino, 45 ans, l’autre grand favori est le président de la Confédération asiatique, Cheikh Salman Bin Ebrahim Al Khalifa. Les deux autres candidats sont le Français, Jérôme Champagne, ancien secrétaire général de la Fifa et le prince jordanien Ali, ancien vice-président de la Fifa.

Kayi Lawson

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *