Le Togo améliore ses échanges commerciaux entre 2006-2015

Le Togo améliore ses échanges commerciaux entre 2006-2015

Les échanges commerciaux du Togo, ont connu une amélioration durant la décennie se terminant en 2015 portant le PIB de 91% du PIB en 2006 à 95 % en 2015, révèlent des statistiques contenues dans le panorama de l’Aide pour le commerce 2017.

Selon ce document, cette performance a été  plus ou moins portée par  la forte progression de l’ensemble des flux commerciaux. Les exportations de services ont augmenté de 178% tandis que les importations connaissent une hausse moins conséquente (43%).

Si les services ne représentaient que 20% des exportations globales en 2006, ils se sont améliorés à 30% en 2015, souligne le panorama de l’Aide pour le commerce 2017. Concernant les importations, elles sont passées de 22% en 2006 à 15% en 2015. Le solde des services s’en est ainsi trouvé renforcé, analyse le document.

Par contre, en 2015, la balance des biens s’est dégradée en valeur relative. Une détérioration marquée par une hausse de 115% pour les importations de biens et de seulement 60% pour les exportations.

En matière de partenaires commerciaux, le Niger, principale destination des exportations togolaises de biens en 2007, cède sa place au Burkina Faso qui a attiré en 2015, 16% du total. Eternelle deuxième destination des produits togolais, le Bénin passe de 11% en 2007 à 15% en 2015.

Durant la période 2007-2015, les matériaux de construction et le ciment qui étaient classés en tête des cinq premiers produits exportés par le Togo en 2007 (44%) sont passés à la 4ème place en 2015 (7%) laissant la première place aux engrais (15%).

Tandis que les importations togolaises sont toujours dominées par les produits pétroliers, toutefois en recul, passant de 27% du total des produits importés en 2006 à 11% en 2015.

La Chine s’arroge la première place, des principales sources des importations togolaises, avec une part de 20% en 2015, détrônant ainsi, la France dont les importations ont chute à 9%.

Kayi Lawson

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *