Création à Casablanca de l’Union Africaine du Transport et de la Logistique

L’Union Africaine du Transport et de la Logistique (UATL) a été créée, dimanche à Casablanca pour promouvoir les échanges entre pays africains et entre l’Afrique et le reste du Monde, apprend-on auprès de la Fédération du Transport de la CGEM.

Lors de l’assemblée constitutive de cette union, les représentants de 13 pays africains participants ont adopté le statut de cette structure panafricaine dont le siège sera à Casablanca.

Ils ont également élu le président de l’UATL en la personne de M. Abdelilah Hafidi président de la Fédération du Transport de la CGEM et désigné les membres du bureau exécutif de l’Union, précise-t-on de même source.

La première réunion de l’UATL est programmée entre les 24 et 27 novembre prochain, date de l’organisation à Casablanca du salon International du Transport, de la mobilité et de la logistique (LOGISTRA), précise la fédération du transport de la CGEM ajoutant que lors de ce conclave les membres du bureau exécutif procéderont à la désignation, des vice-présidents et présidents délégués, du secrétaire général, à l’approbation du budget et à la fixation du montant des cotisations.

L’UATL se veut également un centre de réflexion et d’expertise pour la facilitation du transport grâce à l’unification et la simplification des réglementations et des usages relatifs à la circulation routière africaine, aux formalités douanières, aux contrats internationaux de transport et à la sécurité routière.

Elle s’est fixé également comme objectif d’encourager la formation et la compétence professionnelle dans les métiers du transport et de la logistique, de coordonner les efforts de ses membres en vue de prendre les actions nécessaires et appropriées pour assurer le développement harmonieux du transport et de la logistique et de promouvoir les objectifs économiques, sociaux et environnementaux au sein des métiers du transport et de la logistique.

Lors de l’assemblée générale de l’UATL, a été adoptée une résolution sollicitant la création par l’Union Internationale des transports routiers (International Road Union -IRU) du Comité Régional pour l’Afrique de cette Union.

Cet organe devra compléter le réseau de cette dernière qui dispose de comités régionaux auprès de l’UE (Bruxelles), de la CEI (Moscou) et pour le Moyen Orient et région (Istanbul).

Ce comité aura pour tache de promouvoir le rôle et l’importance du transport routier en Afrique et de sauvegarder les intérêts du secteur.

Le projet de règlement intérieur du futur comité de l’IRU pour l’Afrique ainsi que la procédure de sa création ont été exposés lors de cette assemblée par le représentant de l’IRU M. Jean Acri, indique le communiqué de la Fédération du Transport de la CGEM.

Les représentants des pays participants à cette assemblée qui viennent du Bénin, du Burkina Faso, de Côte d’Ivoire, du Gabon, de guinée Conakry, de Guinée Equatoriale, du Mali, du Maroc, de Mauritanie, du Niger, du Sénégal, du Togo et de la Tunisie, devront rencontrer plusieurs responsables marocains des secteurs public et privé et visiter l’Institut national de Formation aux Métiers du Transport Routier.(MAP)

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.