Football : Le torchon brûle entre le Raja et la FRMF

Le torchon brûle entre les responsables du Raja Casablanca et la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF). Dernier incident en date, la programmation de la rencontre RCA-DHJ samedi prochain en début d’après-midi.

Tout a démarré avec la réserve déposée par les Vert et Blanc à l’encontre des joueurs du Chabab Mohammedia qui avaient éliminé le club casablancais en 1/8ème de finale de coupe du trône, rapporte Eurosport.

Selon la même source, sûrs de leur fait, les dirigeants casablancais avaient remise en cause l’aptitude de certains joueurs du SCCM à jouer contre le RCA car ils n’étaient pas en règle sur le plan juridique.

Un argument balayé d’une main par la FRMF, suscitant de facto l’ire des responsables du Raja.

 »Le Raja est dans la ligne de mire. Je m’adresse notamment à M. Ghaibi (responsable des commissions arbitrage et programmation à la FRMF) pour lui dire qu’il ne saurait briser l’élan d’une institution aussi prestigieuse que le Raja, qui jouit d’une assise du populaire hors du commun qui est là pour couver et protéger son équipe ». C’est en ces termes que Zaki Semlali, membre du comité des Vert et Blanc, s’était exprimé dans les médias marocains quelques heures seulement après que le club casablancais ait été débouté après la réserve déposée à l’encontre du SCCM.

C’est donc Ahmed Ghaibi, un personnage influent à la FRMF, qui est visé. Une tension exacerbée par la programmation de la rencontre RCA-DHJ samedi après-midi.

A ce sujet, un autre dirigeant du club casablancais, Mustapha Abied, y est allé avec sa salve de critiques acerbes :  »La base de supporters rajaouis est composée de gens qui travaillent le samedi. Programmer la rencontre RCA-DHJ samedi prochain, qui plus est l’après-midi et non pas en nocturne, c’est nous couper de notre base populaire. Cela constituera également un énorme manque à gagner financier pour le club. Il ne fait aucun doute que le Raja est visé ! »

Et Monsieur Ghaibi de rétorquer dans une brève interview au bihebdomadaire Al Mountakhab:  »Le Raja, au même titre que les autres clubs marocains, se doit de respecter les engagements contractuels pris avec la télévision marocaine qui a programmé la rencontre à sa guise ».(Infomédiaire)

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.