La sud-africaine Standard Bank, 1ère banque en Afrique

La sud-africaine Standard Bank, 1ère banque en Afrique

La sud-africaine Standard Bank est la première banque en Afrique en terme d’actifs. Avec 163 milliards de dollars d’actifs à la fin mars 2018, Standard Bank se taille la troisième place des banques d’Afrique et du Moyen-Orient derrière Qatar National Bank (QNB), avec 229 milliards de dollars d’actifs et First Abu Dhabi Bank, porte-drapeau des Emirats-Arabes Unis (182 milliards de dollars d’actifs).

En Afrique du Nord, c’est la National Bank of Egypt qui est classée en première position, la 12ème régionale avec 75 milliards de dollars d’actifs. Elle est suivie par la banque marocaine Attijari Wafa Bank (AWB) qui se positionne au 23ème rang régional et donc le 2ème en Afrique du Nord avec des actifs de 50,90 milliards de dollars.

AWB est la seule banque marocaine à figurer dans le Top 30 de ce classement des meilleures banques d’Afrique et du Moyen-Orient en terme d’actifs. Dans ce Top 30, figurent 8 banques africaines, dont 5 sud-africaines, 2 égyptiennes et une banque marocaine.

Dans un récent rapport d’analyse qui couvre 41 banques dans 11 pays africains aux économies les plus dynamiques ou importantes en volume, l’agence de notation Moody’s a placé à « négative », les perspectives de 18 banques africaines sur les 41 qu’elle a noté.

Seulement trois banques, opérant notamment au Maroc, sont dans des perspectives positives, tandis que 20 restent dans la stabilité sur le court terme. La Tunisie et l’Afrique du sud concentre le gros des banques aux perspectives négatives. L’Egypte et le Nigéria concentrent quant à eux l’essentiel des banques aux perspectives stables, selon l’analyse faite par Moody’s.

Dans l’ensemble, Moody’s estime que la rentabilité actuelle du secteur bancaire en Afrique sera maintenue en 2018. On peut s’attendre selon ses experts, à des rendements moyens sur les capitaux propres de 17% et des rendements sur l’ensemble des actifs de 2%.

Les banques africaines devraient aussi tirer profit des investissements réalisés en vue d’étendre l’inclusion financière, à travers notamment des solutions de technologie associées aux services bancaires, comme le Mobile Banking, indique l’agence de notation.

 

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.