Al Omrane annonce la réorganisation de ses structures et l’élargissement du mode de gouvernance de ses sociétés

Le groupe Al Omrane a annoncé lundi avoir procédé à la réorganisation de ses structures et à l’élargissement du mode de gouvernance réunie, qui concerne dorénavant les Sociétés Al Omrane Agadir-Al Janoub, Marrakech-Tamansourt, Rabat-Tamesna, Casablanca-Lakhyayta et Al Boughaz-Chrafate.

La nouvelle réorganisation d’Al Omrane a pour objectifs de renforcer la culture de résultats et d’élever le niveau de décentralisation en matière de compétences, d’attributions et de gestion des sociétés filiales, a indiqué un communiqué du groupe.

Cette décision, qui s’inscrit dans le cadre des réformes internes engagées par Al Omrane depuis sa création en 2007, a été prise à l’occasion de la tenue des réunions des conseils d’administration des Sociétés filiales du groupe.

Le processus de réformes engagé par Al Omrane permettra à terme le repositionnement et le recentrage des activités du groupe sur les missions de résorption et de prévention de l’habitat insalubre et de la promotion de l’habitat social et celui destiné aux couches moyennes, a précisé la même source, ajoutant que ces réformes ont favorisé la réalisation de résultats en nette progression en 2009, confortant ainsi les choix organisationnels et de gouvernance faits par le groupe.

Le groupe Al Omrane a réalisé un volume d’investissement de 8,3 milliards de dirhams et a pu mettre en chantier plus de 299.000 unités et achever près de 176.000 unités.

La nouvelle organisation a été dictée par l’impératif de donner une nouvelle impulsion au programme de résorption des bidonvilles, a indiqué le groupe.

Il a précisé que malgré les acquis enregistrés au niveau de ce programme et qui se reflètent à travers ses indicateurs de performance (augmentation du rythme de démolition de 5.000 à 30.000 baraques/an, déclaration de 40 villes sans bidonvilles et relogement de près de 160.000 ménages, soit 50 pc des ménages ciblés), les Sociétés Al Omrane sont appelées à redoubler d’efforts pour accompagner la nouvelle dynamique des pouvoirs publics qui vise l’accélération du rythme de résorption et la réalisation des objectifs fixés.

Le recours à des profils très expérimentés au sein du groupe pour des fonctions d’orientation et de contrôle, sans oublier la promotion interne de jeunes compétences faisant partie de la pépinière des cadres supérieurs pour des missions de gestion opérationnelle sur le terrain, a caractérisé le redéploiement des responsables régionaux du groupe.(MAP)

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.