Rabat conforte sa coopération avec le Tchad

Rabat conforte sa coopération avec le Tchad

Le Maroc poursuit sa percée économique en Afrique francophone, cette fois-ci en direction du Tchad.

visite_boulif_tchad
Rabat et Ndjamena ont conclu trois importants accords de coopération dans les domaines des infrastructures, des services aériens et de la formation.
Les conventions signées vendredi dans la capitale du Tchad, « vont indubitablement relancer la coopération technique entre les deux pays et en étendre l’éventail », a déclaré le ministre délégué marocain chargé des Transports, Mohamed Najib Boulif, en visite de travail du 17 au 19 septembre au Tchad.

Ces accords qui donnent corps aux recommandations émises lors de la réunion de la commission Maroc-Tchad (avril 2014), permettront selon, le ministre tchadien des infrastructures, des transports et de l’aviation civile, Adoum Younousmi, d’asseoir un cadre de coopération économique et commerciale agissante entre les deux pays, et ce « dans l’optique d’une véritable intégration régionale ».

Le premier protocole d’accord de coopération technique porte sur le transfert des technologies et le développement des compétences humaines en vue d’optimiser la gestion rationnelle des infrastructures de transport. Il consiste aussi à booster le partenariat entre les secteurs privés marocain et tchadien dans le secteur des infrastructures, à faciliter les investissements de part et d’autre et à mettre en œuvre des programmes conjoints de formation des cadres et des techniciens.

Dans le secteur du transport aérien, il a été convenu de renforcer le trafic aérien entre le deux pays et en accroitre la fréquence déjà confortée par l’ouverture d’une nouvelle rotation aérienne Casablanca-Ndjamena.

La troisième convention a été conclue entre l’Ecole Hassania des travaux publics (Maroc) et l’Ecole nationale supérieure des Travaux publics (Tchad), dans l’optique de définir le contexte général et les modalités pratiques du partenariat dans les domaines de l’Enseignement, de la Formation et de la Recherche.

Cet accord prévoit la formation de cadres tchadiens notamment dans les domaines des génies civil, rural et hydraulique, ainsi que dans l’environnement. Il s’agit également de cours de formation à distance (FOAD), d’échange de visites entre les enseignants, chercheurs, stagiaires et étudiants et la réalisation conjointe de projets de recherche, d’études, de formation, de production et de prestation de services dans le domaine de l’ingénierie.

A travers ces nouveaux accords, le Maroc conforte davantage son positionnement sur le marché africain, très prometteur.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.