Burkina Faso : Les syndicats exigent la baisse du prix des produits pétroliers

Burkina Faso : Les syndicats exigent la baisse du prix des produits pétroliers

La baisse considérable du prix du baril fait sortie les syndicats burkinabés de leur mutisme. Réunis au sein de l’Unité d’action syndicale (UAS), ils demandent la baisse des prix des hydrocarbures.

station essence

Dans une déclaration, publiée hier vendredi 19 décembre 2015, dont nous avons reçu copie, l’UAS fait savoir qu’avec le changement intervenu à la tête du pays, il serait judicieux que la gestion du secteur des hydrocarbures soit revue.

Ce regroupement de syndicats indique que la politique énergétique du Burkina sous l’ère Compaoré a été marquée par une mauvaise gouvernance dont les premières victimes sont les consommateurs.

Se disant convaincue que cette ère est révolue, l’UAS estime qu’il est temps de baisser le prix des produits pétroliers, ce d’autant plus que le prix du baril de pétrole a continué par baisser depuis 2012. L’UAS relève le paradoxe selon lequel le cours mondial du pétrole a baissé mais les prix à la pompe au Burkina Faso sont restés les mêmes, voire ont augmenté.

Les syndicalistes soulignent qu’entre avril 2012 et décembre 2014, le cours du baril est passé de 130 à 60 dollars. Cette baisse aurait dû entraîner la diminution des prix du carburant à la pompe fait remarquer la déclaration de l’UAS.

L’Unité d’action syndicale propose la suppression de la taxe sur les produits pétroliers qui s’élève à 125F par litre ce qui pourrait avoir une influence considérable sur les prix pratiqués à la pompe.

Soulignons que, dans la sous région, le Togo et le Sénégal ont procédé à la baisse du prix des produits pétrolier dans le courant de ce mois de décembre.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.