L’Afrique centrale recherche des fonds pour son plan de gestion des ressources en eau

L’Afrique centrale recherche des fonds pour son plan de gestion des ressources en eau

Les états de l’Afrique centrale fusionnent leurs énergies pour la mise en œuvre du Plan d’action régional de la gestion intégrée des ressources en eau dans la sous région (Pargire). Dans cette perspective, la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) projette mener des actions de lobbying auprès des bailleurs de fonds en vue de la tenue. Ce sera à travers une table ronde le 22 juin prochain, à Bruxelles en Belgique.

ressources en eau

L’enjeu de la table-ronde de Bruxelles est de lever des fonds d’une valeur d’environ 1,92 milliards d’euros, visant à booster le Pargire. La résolution d’agir ensemble en vue de cette table-ronde, a été prise lors d’un échange entre le secrétaire général de la communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC), Ahmad Allami-mi, et le ministre gabonais des Ressources hydrauliques, Désiré Guedon, ceci dans le but de parler d’une seule voie et de maximiser les chances pour la levée de fonds. Il s’agira de faire un plaidoyer afin d’obtenir son implication des bailleurs de fonds, pour soutenir ce plan.

Le Plan d’Action Régional de Gestion Intégrée des Ressources en Eau de l’Afrique Centrale (PARGIRE-AC) se veut un instrument de facilitation de la mise en œuvre de la Politique Régionale de l’Eau de la CEEAC. Le document adopté par les chefs d’Etat et de gouvernement de la sous région, le 24 octobre 2009 à Kinshasa en République démocratique du Congo, a pour objectif de promouvoir une gestion intégrée des ressources en eau, avec l’appui des partenaires techniques et financiers.

Rappelons que les actions du PARGIRE sont multiples et variés. Elles vont des appuis institutionnels aux renforcements des capacités en passant par la communication. Elles peuvent être également techniques, touchant des domaines tels la pêche, la navigation fluviale, l’hydroélectricité, les énergies renouvelables, l’eau potable et l’assainissement, la préservation de l’environnement.

Kayi Lawson

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *