Tony Hayward: Une soirée loin de la marée et voilà toute la BP qui est soupçonné

Alors que la marée noire couvre de plus en plus les côtes américaines, vu que jusque là aucune solution définitive n’a été trouvée, le directeur général de BP assistait à une course de voiliers en Grande Bretagne. Un moment de détente certes ; mais très mal choisi.

Voir Tony Hayward assister à une prestigieuse régate sur l’Ile de Wight, déclencha une série de critiques, accusations et interrogations sur l’honnêteté de la compagnie pétrolière qui ne cesse d’assurer le monde entier qu’elle essaye sérieusement de mettre fin à cette catastrophe qui a duré pour plus que prévu.

Une simple régate de laquelle résulte de sérieux problèmes qui touchent la compagnie toute entière, presses britannique et américaine indiquèrent que cette soirée refléta une mauvaise image de BP, mais surtout une grande erreur de sa part en matière de communication, vu la période critique qu’elle traverse actuellement.

En effet, les opérations de pompage de la marée noire ont connu de nouvelles difficultés. Un blocage au niveau d’un conduit d’aération anti-feu est survenu vendredi sur le Discoverer Enterprise, qui siphonne entre 15.000 et 18.000 barils de brut par jour. Le navire a été contraint de stopper toute activité pendant une dizaine d’heures. BP récupère au total en moyenne 25.000 barils de brut par jour, alors que le puits situé à 1.500 m de profondeur crache chaque jour entre 35.000 et 60.000 barils.

Bref, la soirée à l’Ile de Wight ne semble qu’aggraver les choses, Tony Hayward quittera sans doute la gestion quotidienne de la crise suite à la déclaration du directeur de BP, dans laquelle il a indiqué qu’il allait passer le relais à Robert Dudley, un Américain.


Afaf Nassiri

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.