Perspectives de croissance relativement bonnes en 2010 et 2011 pour l’économie marocaine

Le ministre de l’Economie et des Finances, M. Salaheddine Mezouar, annonce la bonne nouvelle : L’économie marocaine a affiché une bonne résilience face aux effets de la crise, avec des perspectives de croissance relativement bonnes en 2010 et 2011.

Cette crise a toutefois causé suffisamment de problèmes ; notamment la baisse de l’euro, le ralentissement des moteurs d’exportation dans un contexte européen difficile et la détérioration de la balance courante, choses qui nécessitent une vigilance et un suivi extrêmement soutenu.

 Le Maroc connait alors une croissance due à plusieurs éléments ; tout d’abord la présentation du dispositif du monitoring relatif à l’évolution des conjonctures sectorielles a conforté les signes de reprise au niveau de l’ensemble des secteurs concernés (automobile, composants électroniques, tourisme, OCP et transferts des MRE) à l’exception du secteur textile habillement et l’aéronautique, a noté le ministre.

Ensuite, les phosphates et dérivés ont enregistré une hausse des exportations de 62.4 en glissement annuel. Les perspectives pour le reste de l’année 2010 s’annoncent bonnes, tirées notamment par la reprise de la demande au niveau de l’Europe, des Etats-Unis et de l’Inde.

Le secteur de l’automobile enregistre de son coté, une poursuite de la bonne performance des exportations avec une hausse de près de 34,3 pc, tirée essentiellement par le bon comportement du composant « câblage » qui a enregistré une augmentation de 34.3 pc et le segment « voitures utilitaires et de tourisme » dont les exportations ont augmenté de 130 pc.

L’évolution des importations en admission temporaire du secteur dénote une forte reprise au cours des cinq premiers mois avec +83,6 pc.

D’un autre coté, le secteur du textile et de l’habillement a enregistré une baisse cumulée des exportations à fin mai de 17,6 pc pour les vêtements confectionnés, de 17.2 pc pour les articles de bonneterie et de 10,2 pc pour les chaussures.

Et de même pour les exportations du secteur de l’aéronautique qui ont accusé une baisse de 32,2 pc à fin mai s’expliquant par la contre-performance des segments « câblage » et  » manufacturing » qui ont chuté respectivement de 50.6 et 44,1 pc.

Bref, des signes de croissance relativement bons sont prévus pour le Maroc en 2010 et 2011, Cependant, des questions liées aux fondamentaux restent encore incertaines et révèlent des problématiques structurelles de compétitivité et de productivité.


Afaf Nassiri

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.