Namibie : Recyclage de l’eau salée pour l’exploitation de l’uranium

Namibie : Recyclage de l’eau salée pour l’exploitation de l’uranium

mines-uranium-namibieLa Namibie fait une expérience enrichissante dans la gestion de l’eau dans la région minière d’Erongo, la plus ancienne mine d’uranium du pays, a indiqué lundi, le Directeur général de la mine, Werner Duvenhage, assurant que la grave pénurie d’eau enregistrée dans la région d’Erongo est surmontée.

« La mine utilise de l’eau recyclée pour économiser et réduire la quantité d’eau nécessaire à ses opérations » minières, a expliqué Duvenhage.

Actuellement ce sont 8 milliards de mètres cubes d’eau par an, que la mine utilise en raison de mesures d’économie d’eau, notamment les systèmes de recyclage que la société a mis en place.

« L’usine de Wlotzkasbaken dispose de 20 milliards de mètres cubes d’eau disponible, donc je pense que nous avons assez de réserve d’eau pour les mines», a-t-il affirmé.

Depuis 2013, les mines d’uranium d’Erongo Langé Heinrich, Husab et Trekkopje ont recours à de l’eau dessalée qui provient de l’usine de dessalement d’Areva à Wlotzkasbaken entre la baie de Swakopmund et Henties.

Dans déclarations à des médias namibiens, le directeur général de la mine a fait savoir que l’exploitation du gisement d’uranium en Namibie à encore une quinzaine d’année devant elle. La mine d’uranium Rossing, filiale du groupe australien Rio Tinto continuera ses exploitations au-delà de 2032, a-t-il dit.

« Les exploitations de la mine de Rossing devaient s’arrêter en 2025, mais nous avons découvert 20 nouveaux puits à côté de la mine d’uranium de Husab, ce qui nous pousse à étendre les opérations jusqu’en 2032 et même au-delà », a déclaré Duvenhage.

Kayi Lawson

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *