La croissance demeure morose dans la zone CEMAC

La croissance demeure morose dans la zone CEMAC

croissance(cemacLa situation monétaire au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), devrait se solder par un taux de couverture extérieure de la monnaie de 70,1%, avec toutefois un allègement des tensions inflationnistes à 2,8% en moyenne annuelle, a annoncé mardi, la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC).

La BEAC table également sur une hausse du déficit budgétaire à 4,2% du produit intérieur brut (PIB), une persistance du déficit extérieur courant à 11,4% du PIB.

La CEMAC devrait enregistrer un ralentissement de la croissance de l’ordre de 2,5% en 2015, selon des prévisions anticipées de la Banque sous régionale. En mars dernier, l’institut d’émission tablait sur une croissance située entre 4,2 et 4,3% pour l’année 2015 qui s’achève.

Dans un communiqué publié, au lendemain d’une session du Comité de politique monétaire tenue dans la capitale camerounaise, Yaoundé, la Banque fait savoir que la morosité de la croissance constatée en Afrique centrale, est « la résultante des contre-performances du secteur pétrolier avec leurs effets sur la demande extérieure, conjuguées avec l’impact des méfaits de la secte islamiste Boko Haram dans certains pays membres de la CEMAC ».

En outre, le Comité de stabilité financière de la zone a noté que le système financier sous-régional montrait des signes de résilience, certains secteurs enregistrant même une expansion de leurs activités.

La BEAC a par ailleurs décidé de maintenir inchangé son principal taux directeur. Toutefois des pays comme le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale et le Tchad ont été invités à observer « une vigilance accrue ».

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.