Maroc: La CIMR se muera bientôt en Société mutuelle des retraites

Maroc: La CIMR se muera bientôt en Société mutuelle des retraites

cimrLa Caisse interprofessionnelle marocaine des retraites (CIMR) va se muer cette année en Société mutuelle des retraites (SMR), une transformation prévue par la loi 64-12 portant création de l’Autorité de contrôle des assurances et de la prévoyance sociale (Acaps).

Selon le président-directeur général de la CIMR, Khalid Cheddadi, le projet n’aura pas d’impacts substantiels sur le système de gestion du régime, mais les règles de contrôle seront appelées à changer.

La Caisse compte opérer, avant fin 2016, une refonte globale des processus de liquidation des pensions, a-t-on appris de sources proches de la caisse. À cet effet, une étude pour la mise à niveau du système d’information a été faite ainsi que l’installation d’un outil de gestion des actifs gérés par le département de Gestion du patrimoine. Sans oublier un projet d’amélioration du délai et du pourcentage des réactivations.

Parmi les préalables, il y a également le déploiement cette année, du processus E-liquidation et l’élargissement du champ matricule participant qui passera de 6 à 8 positions.

«Nous travaillons également à l’identification des bonnes pratiques par activité de la CIMR notamment la gestion des réclamations, la traçabilité de courrier, l’accueil téléphonique, l’achat et le délai de paiement et la gestion des archives», a-t-il affirmé lors de la présentation du bilan 2015 de la Caisse.

La CIMR a le vent en poupe. Cette caisse a connu en 2015, une hausse de 9% par rapport à 2014, avec l’entrée de 706 nouvelles entreprises adhérentes au profit de 6.106 affiliés. Globalement, le nombre d’adhérents à la CIMR s’est établi l’année dernière à 6.388 entreprises.

«Le nombre d’actifs cotisants, a-t-il précisé, a augmenté de 1,5% par rapport à 2014, dépassant l’hypothèse retenue pour l’élaboration du bilan actuariel annuel, qui fixe l’évolution minimale annuelle du nombre d’actifs sur le long terme à 0,5% pour assurer le maintien de l’équilibre du régime».

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.