Côte d’Ivoire: Sécuriser la mer pour jouir de l’économie bleue

Côte d’Ivoire: Sécuriser la mer pour jouir de l’économie bleue

port(5)Un atelier sur la «sureté maritime et l’économie bleue» s’est ouvert lundi à Abidjan, à l’initiative du Secrétariat exécutif permanent du comité interministériel de l’action de l’Etat en Mer (SEP-CIM/AEM).

Cette rencontre internationale de deux jours, devrait permettre aux participants d’explorer les moyens de promouvoir de manière coordonnée et durable des espaces maritimes sécurisés et sûrs au service de la Côte d’Ivoire.

« Il s’agit de permettre aux autorités maritimes ivoiriennes de bénéficier de l’expertise de différents acteurs en matière de lutte contre la criminalité organisée », a indiqué Abdoulaye Fofana, le secrétaire exécutif du CIM/AEM.  IL a en outre souligné la nécessité pour la Côte d’Ivoire de faire de la sécurisation de ses eaux territoriales, le socle de son développement économique.

Un avis partagé par le Premier ministre ivoirien, Daniel Kablan Duncan qui a rappelé que son pays a pour défi de rendre sûres ses eaux maritimes, soulignant que la sécurisation de l’espace maritime doit être une affaire commune et que tous les pays ayant une façade maritime doivent s’y investir.

« Il faut que les pays qui ont en partage, le Golfe de Guinée, mutualisent leurs actions dans la lutte contre les nouvelles menaces parmi lesquelles, la piraterie maritime », a recommandé le chef du gouvernement ivoirien.

Duncan a réaffirmé l’engagement de la Côte d’Ivoire à jouer pleinement sa participation dans la sécurisation de ses eaux territoriales mais aussi de celles du Golfe de Guinée.

La mer a une place importante dans l’économie de la Côte d’Ivoire. Selon les statistiques, 90% des échanges de la Côte d’Ivoire se font par voie maritime, et 88% des recettes douanières du pays proviennent des ports d’Abidjan et de San Pedro (sud-ouest), les deux zones portuaires ivoiriennes.

Pour tirer le meilleur profit de cet atelier qui prend fin ce mardi, les organisateurs ont fait appel à Timothy Walker, chercheur, en charge des opérations de paix et de consolidation de la paix à l’Institut d’Etudes de Sécurité (ISS) basé à Pretoria, en Afrique du Sud.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.