Qu’est il arrivé aux millions des barils répandus dans les profondeurs des océans ?

Quelque temps après l’arrêt de la fuite qui était source de la marée noire, cette marée qui a tant présenté un réel cauchemar pour le monde entier, et une des plus pires catastrophes naturelles, qu’est-il advenu des millions de barils de pétrole déversés dans le golfe du Mexique ? Qu’est-il arrivé à ce brut léger difficile à récupérer qui s’est répandu à une grande profondeur ?

Aucune fuite de pétrole brut n’a été enregistrée dans le golfe du Mexique depuis le 15 juillet lorsque BP a mis en place son dôme sur le puits Macondo duquel se sont échappés 4,9 millions de barils depuis le 20 avril. Et si on prend en considération la baignade médiatique du président Barack Obama dans le golf du Mexique avec sa fille qui, à travers laquelle Obama tenait à rassurer les gens ainsi qu’à inciter les touristes à revenir sur les plages ; en déclarant même que grâce aux opérations de nettoyage, les plages de toutes les côtes du golfe sont propres et sûres et en état de fonctionner

 Et si on ajoute à cela les relevés officiels de l’administration américaine en charge de la météorologie et des océans, la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA), qui a indiqué, à son tour, que les trois quarts du pétrole déversés dans le golfe du Mexique a été bel et bien éliminés.

On annoncera alors la bonne nouvelle, pour dire que les longues fuites du pétrole qui ont persisté pour longtemps, et qui sont égaux à 4.9 millions de barils sont éliminées. Une déclaration plus ou moins difficile à digérer vu l’ampleur qu’avait connue la catastrophe.

L’université de Géorgie, qui a mené une étude concernant l’état de l’océan, vient alors s’imposer à tout ce qui précède en annonçant que ses chercheurs estiment que 79% du pétrole se trouve toujours dans l’océan. Une estimation qui vient chasser tout optimisme, et qui diffère grandement de celle de la (NOAA).

Donc, avec des chiffres si différents, et des déclarations tantôt rassurantes tantôt alarmantes ; la réalité se perd entre les deux et seul le temps pourra divulguer la bonne réponse.


Afaf Nassiri

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.