L’agriculture angolaise dans le Top 5 mondial

L’agriculture angolaise dans le Top 5 mondial

L’Angola fait partie du top 5 des pays qui à l‘échelle mondiale, ont le plus fort potentiel dans le secteur de l’agriculture, d’après le classement établi par l’Organisation des Nations Unies pour l’agriculture et l’alimentation (FAO).

Selon la FAO, le pays possède 58 millions d’hectares de terres arables, l‘équivalent de la surface d’un pays plus grand que la France. Mais le problème, ajoute-t-il, c’est qu‘à peine 10% de ces terres sont exploitées, notamment en raison du très faible taux d’irrigation du pays.

Nous nous rendons dans la plus grande ferme du pays, écrit la FAO. Elle est située à 1400 mètres d’altitude, sur les hauts plateaux de la province du Kwanza Sud. Le domaine est gigantesque : sa superficie atteint 10.000 hectares. Seul un tiers est exploité pour l’instant, mais on y produit déjà 50 espèces différentes pour un chiffre d’affaires annuel de 5 millions de dollars.

Les grands exploitants privés comme celui qui est à la tête de cette ferme représentent environ 15% des producteurs en Angola, mais ils exploitent près de la moitié des terres cultivées du pays.

«L’Angola possède des conditions excellentes, les meilleures au monde, pour l’agriculture », affirme João Macedo, administrateur de Grupolier. «Il y a de nombreux microclimats, beaucoup de terre, beaucoup d’eau, assure-t-il avant d’ajouter : Notre grand problème aujourd’hui, c’est la main d‘œuvre », ajoute-t-il.

L’agence onusienne explique que dans les années 70, l’Angola était l’un des champions de l’agriculture en Afrique. Mais le secteur qui aujourd’hui, représente seulement 10% du PIB a beaucoup souffert pendant la guerre. Depuis quinze ans, il est en train de redémarrer. Une nécessité absolue quand on sait que ce pays importe 80% de ses biens de consommation.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.