Maroc : MASEN continue son lobby en faveur de l’énergie solaire

Maroc : MASEN continue son lobby en faveur de l’énergie solaire

L’agence marocaine pour l’énergie durable (MASEN) négocie avec la Banque mondiale (BM) un redéploiement et un renforcement du soutien technique et financier au projet Noor Ouarzazate pour couvrir l’ensemble du Plan solaire, y compris le nouveau projet Noor Midelt.

Après avoir accordé 600 millions de dollars à Noor Ouarzazate I, II et III (sans compter les financements consentis via le Fonds pour les technologies propres), la Banque mondiale était sur le point d’approuver un prêt de 400 millions de dollars pour cofinancer Noor Midelt I.

Seulement, ce prêt vient d’être abandonné, non pas pour annuler le financement de Noor Midelt I, mais de commun accord entre la Banque mondiale et la MASEN.

Selon le président du directoire de l’Agence, Mustapha Bakkoury, au lieu de financer projet par projet, MASEN et la Banque mondiale négocient une offre globale couvrant les financements des centrales solaires actuelles et futures développées par MASEN.

Les nouvelles négociations visent une restructuration, voire une nouvelle ingénierie financière pour renforcer l’appui de l’institution de Bretton Woods au Plan solaire.

«La Banque mondiale qui poursuit son appui au plan solaire Noor, souhaite un redéploiement et une augmentation de son soutien technique et financier au projet Noor Ouarzazate pour couvrir l’ensemble du Plan solaire marocain Noor, incluant le nouveau projet Noor-Midelt, dans le but d’en élargir la portée et d’aider le Royaume à atteindre ses objectifs en énergies renouvelables à l’horizon 2030», a fait savoir la représentation de la BM au Maroc.

Depuis 2011 la banque mondiale a investi 816 millions de dollars dans le complexe solaire Noor Ouarzazate (I, II et III). Pour ce qui est de Noor Mildet I (un marché en cours d’adjudication pour une capacité projetée entre 600 et 800 MW via deux centrales solaires), le coût global du projet est estimé à 2,2 milliards de dollars, dont 840 millions de dollars seront apportés par la Banque mondiale et la MASEN.

Kayi Lawson

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *