L’Algérie compte éliminer 400 marchés informels

L’Algérie compte éliminer 400 marchés informels

L’Algérie poursuit sa politique visant à intégrer les commerçants exerçant dans l’informel, dans le système formel, à travers la construction de 784 marchés de proximité pour une enveloppe de 12 milliards de DA.

Sur les 784 marchés, 670 ont été déjà livrés et 291 autres sont en voie d’achèvement. Parallèlement à cette opération, les services de sécurité comptent lancer en collaboration avec ceux du commerce, une campagne d’éradication de pas moins de 400 marchés informels. L’opération concernera tout le pays.

Les premiers marchés qui seront éradiqués sont ceux qui ont été installés en plein centre urbain et à proximité des axes routiers a-t-on appris. Pour que l’opération se déroule dans de bonnes conditions, le ministère de l’Intérieur a demandé aux responsables locaux de procéder à la distribution des marchés de proximité dont la réalisation est achevée au profit des occupants de ces marchés.
Quant aux responsables des communes dont les marchés ne sont pas encore achevés, le ministère demande que la cadence des travaux soit accélérée et de retenir dès à présent, les noms des futurs bénéficiaires parmi les marchands exerçant dans l’informel.

«Sur 1453 marchés informels recensés il y a quelques années, il n’en subsiste en ce moment, que 403 marchés», avait déclaré il y a quelques jours, le directeur de la régulation et de l’organisation des activités commerciales au ministère du Commerce, Abdelaziz Ait Abderrahman, saluant les efforts des autorités locales dans l’éradication des marchés informels ces dernières années.

«Le nombre des commerçants qui exerçaient au niveau de ces marchés avant leur éradication, était de 50.677 personnes», a précisé Ait Abderrahman, ajoutant qu’après la réalisation des marchés de proximité, l’Etat a pu intégrer 21.239 commerçants, soit 42% de l’ensemble des marchands exerçant dans le secteur informel.

Agnès Molitor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.