Le Cameroun pas prêt pour la CAN 2019

Le Cameroun pas prêt pour la CAN 2019

Le Cameroun pourra-t-il accueillir la prochaine Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football, surtout que la compétition sera élargie à 24 équipes? La réponse est négative estime le président de la Confédération africaine de football (CAF), Ahmad Ahmad, précisant que le pays organisateur de la CAN 2019 est loin d’être prêt.

Désigné pays hôte de la CAN 2019, le Cameroun accuse des retards dans la réalisation des infrastructures, constate la CAF. Et le passage de 16 à 24 équipes entériné le mois dernier par la Confédération n’a rien arrangé pour le Cameroun.

« Même à quatre équipes, le Cameroun n’est pas prêt », a lancé le Malgache Ahmad Ahmad lors d’une conférence de presse à Ouagadougou au Burkina Faso.

Autant dire que la visite d’inspection prévue à partir du 20 août prochain au Cameroun, s’annonce déterminante. « Nous avons décidé que désormais ce ne sont plus les membres du comité exécutif qui vont inspecter les pays retenus pour l’organisation de la CAN. Ce sont désormais des experts qui le feront et la CAF statue au regard des résultats ».

Pour ce qui concerne le Cameroun, a-t-il ajouté, «nous allons envoyer les experts et on décidera à l’issue de leur mission d’inspection ».

« Le plan B, c’est une ouverture des procédures d’appels d’offres pour qu’il y ait d’autres (pays, Ndlr) qui participent » à l’organisation de la CAN 2019, a mis en garde le dirigeant du football africain.

Ayant accepté le nouveau cahier des charges plutôt que de contester ce passage soudain à 24, le Cameroun s’est retrouve sous pression. Les autorités Camerounaises ont réaffirmé leur volonté de se plier au nouveau cahier des charges à 24 qualifiés.

« La CAN 2019 se jouera bel et bien au Cameroun », a affirmé le porte-parole du gouvernement camerounais, Issa Tchiroma Bakary, en fin de semaine.

« Les nouvelles règles du jeu ne peuvent nullement gêner le Cameroun. C’est un nouveau challenge pour lequel nous remercions la Confédération Africaine de Football. Il n’y a pas de défis que nous ne puissions relever », a-t-il rassuré. Pourtant avec 7 stades au lieu de 4 comme prévu initialement, le challenge est de taille pour le Cameroun.

Kayi Lawson

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *