L’Egypte sacré 1er pays d’investissement en Afrique par la Rand Merchant Bank

L’Egypte sacré 1er pays d’investissement en Afrique par la Rand Merchant Bank

L’Égypte qui a longtemps souffert des effets de la révolution de 2011 et d’instabilité politique et sécuritaire, retrouve petit à petit une nouvelle dynamique de croissance, la Rand Merchant Bank ayant consacré l’Égypte dans son nouveau classement annuel des pays africains les plus attractifs en matière d’investissement.

Intitulé «Where to invest in Africa», ce classement repose sur un ensemble de critères, dont le PIB réel, les prévisions de croissance et l’environnement des affaires.

La Rand Merchant Bank estime que le pays a vu ses réserves en devises dépasser leur niveau d’avant la révolution, ce qui lui confère cette consécration qui est perçue comme un signe de la reprise d’une nouvelle dynamique de croissance pour le pays.

La dépréciation de la monnaie locale a revigoré l’économie du pays en attirant davantage d’investisseurs étrangers et a contribué à redynamiser le secteur touristique, l’un des poumons de l’économie du pays, soutient la banque.

Ce 7ème classement de la banque d’affaires sud-africaine voit l’Egypte surclasser ainsi l’Afrique du Sud, qui fait face à des problèmes économiques causant un  ralentissement de la croissance depuis 7ans.

Le Maroc quant à lui se maintient à la troisième place, grâce notamment à un environnement qui s’est considérablement amélioré depuis 2010, indique Rand Merchant Bank.

Après ce trio, viennent ensuite l’Éthiopie, pourtant en proie à une instabilité socio-politique, et le Ghana dont la rapide croissance économique l’amène à talonner le Kenya dans la course au titre de la plus grosse économie d’Afrique de l’Est.

L’Afrique court au désastre si elle n’accompagne pas la diversification de son économie, alerte cette banque. Une allusion claire aux pays africains rentiers qui ont fait reposer leurs économies sur l’exportation du pétrole et/ou d’autres matières premières minières ou agricoles.

Aujourd’hui, presque tous les pays pétroliers du continent sont en crise, relève toujours la même source. Elle cite des pays comme le Nigeria, l’Algérie, l’Angola, le Gabon, la Guinée équatoriale, le Congo ou encore le Tchad.

Agnès Molitor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.