La 35e session du COREP s’ouvre à Addis-Abeba en prélude au sommet de l’UA

La 35e session du COREP s’ouvre à Addis-Abeba en prélude au sommet de l’UA

Addis-Abeba vibre toute cette semaine au rythme des assises du 30ème sommet de l’Union africaine (UA) qui ont débuté par la tenue ce lundi 22 janvier, de la 35e session ordinaire du comité des représentants permanents (COREP).

A l’ouverture de cette session, le président de la commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat, a indiqué qu’au cours de cette semaine les instances dirigeantes de l’union vont faire le point du chemin parcouru au cours des six mois écoulés et de convenir des prochaines étapes de la marche collective vers une Afrique en paix et prospère au service de ses populations. Il a donc appelé les pays africains à se serrer les rangs, et de mutualiser leurs moyens pour faire face aux lourdes menaces qui pèsent sur le continent.

Revenant sur le thème central de la « corruption » retenu cette année, M. Mahamat a plaidé en faveur d’une lutte contre les flux financiers illicites. «Une mobilisation plus effective en ce domaine nous permettra de financer notre propre développement», a-t-il laissé entendre, fustigeant la main tendue de l’UA pour des aides étrangères, qui s’accompagnent de conditionnalité et limitent l’indépendance de l’institution africaine.

En lien avec le thème de la corruption, s’est tenu les 17 et 18 janvier derniers, le 10eme pré-sommet annuel sur le genre. Organisée par la Direction des femmes, du genre et du développement de la Commission de l’Union africaine (CUA), cette rencontre a eu pour thème central: «Remporter la lutte contre la corruption: une voie durable pour la transformation de l’Afrique».

La mauvaise gouvernance et la corruption sont considérées par l’UA comme des fléaux qui nuisent à l’émergence du continent sur les plans économique, politique et social.

Les femmes ont pu définir des actions pour se mobiliser autour de la lutte contre la corruption et mieux faire comprendre son impact sur l’égalité des genres. Une feuille de route a été définie pour aligner les plates-formes politiques sur l’égalité des sexes et préparer le 10 anniversaire du pré-sommet sur le genre en mai 2018.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.