Les banques et établissement de crédit Afrique évaluent les risques

Les banques et établissement de crédit Afrique évaluent les risques

La 29ème édition du Forum du Club des Banques et Établissements de crédit d’Afrique, ouverte ce jeudi 8 février à Dakar (Sénégal), planche sur le thème «la banque de demain, de son contexte réglementaire, des grands enjeux de l’innovation et de la digitalisation».

Le premier panel de ce forum a eu trait au rôle des banques étrangères, qui sont définies comme établissements de droit national ou non mais dont la maison mère est à l’étranger. Faut-il limiter cette trop grande influence des acteurs internationaux, lesquels sont porteurs certes de plus valus, mais aussi, amplificateurs potentiels de risques systémiques ? Doit-on encourager la concurrence dynamique entre les locales et les étrangères ou, au contraire, insister sur la restriction prudente prônée par une vision sécuritaire de la réglementation ?. Telles sont quelques questions que s’est posé l’économiste Dhafer Saidane.

Le paysage bancaire en Afrique se caractérise par différentes tendances qui décrivent un environnement en forte mutation, ont noté les intervenants.

La recomposition actuelle du secteur bancaire de l’Union économique et monétaire ouest-Africaine (UEMOA), laisse entrevoir une importante réduction de la voilure des banques françaises et européennes en général comparées aux panafricaines.

La part des banques de l’UE est de 14,8% sous l’effet de la montée en force des banques marocaines et panafricaines, selon les statistiques de cette banque centrale.

Ce renouveau n’a pas, pour autant, atténué le risque de concentration, a relevé le professeur Babacar Sène, attirant l’attention sur la trop forte concentration des prêts et des titres publics, relevant que «treize groupes détiennent 80% des actifs bancaires de l’UEMOA».

Actuellement, quelque 27% des titres publics des Etats et jusqu’à 40% dans certains pays, sont détenus par des banques, ce qui provoque un effet d’éviction au détriment des PME et des entreprises en général, soulignent les intervenants.

Le Forum du Club des Banques et Établissements de crédit d’Afrique se veut un lieu de débat technique et stratégique entre de grands économistes, invités à présenter une vision prospective du secteur et les praticiens, «topographes» d’une activité confrontée à des enjeux technologiques, financiers et réglementaires.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.