L’UEMOA ne veut pas de la crypto-monnaie

L’UEMOA ne veut pas de la crypto-monnaie

Le bitcoin et les crypto-monnaies ne sont pas les bienvenus au sein de l’espace UEMOA (Union économique et monétaire ouest africaine, a assuré jeudi le gouverneur de la Banque centrale des états de l’Afrique de l’ouest (BCEAO), Tiemoko Meyliet Koné.

Le patron de la banque centrale de la zone Franc CFA d’Afrique de l’ouest, a indiqué au cours d’une conférence de presse, que sans une garantie effective, il serait un peu compliqué d’ouvre la zone à ces crypto-monnaies.

«Pour nous, une monnaie a obligatoirement, à un moment, une contrepartie et cette contrepartie, il y a quelqu’un qui la garantit. Si ce n’est pas le cas, ce n’est pas quelque chose de contrôlable et nous ne pouvons donc pas la conseiller à nos populations », a expliqué Tiemoko Meyliet Koné.

Il a fait noter que les crypto-monnaies présentent la faille congénitale de n’être adossées à aucune institution de type banque centrale qui puisse en garantir la valeur et la convertibilité. La forte volatilité de leurs cours, à l’image du Bitcoin, constitue un risque majeur pour les économies, a estimé Tiemoko Koné.

La BCEAO concède n’avoir pas particulièrement communiqué sur la question en raison du fait que ces monnaies virtuelles « ne sont pas admises » dans la zone contrairement à certains pays. « Il n’y a aucun responsable de ces monnaies et nous estimons que nous ne pouvons pas assumer la responsabilité de les laisser circuler dans notre zone », a souligné le patron de l’institution monétaire.

Pour conclure, le gouverneur de la BCEAO a souligné que de nombreuses rencontres se sont tenues avec d’autres banques centrales et «il n’y a rien de nouveau qui permettre de bouger par rapport à cette position» de l’Union.

Agnès Molitor

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.