Le Maroc fortement représenté au salon MIDEST 2010 qui s’ouvre mardi à Paris

Quinze entreprises marocaines spécialisées dans la sous-traitance industrielle participent à la 40ème édition du Salon mondial de la Sous-traitance Industrielle « MIDEST », qui se tient du 2 au 5 novembre au Parc des Expositions Paris Nord Villepinte.

Organisée par Maroc Export, en collaboration avec la Fédération des Industries Métallurgiques, Mécaniques et Electromécaniques (FIMME), et la Bourse nationale de Sous-traitance et de Partenariat (BNSTP), la participation du Maroc à cette édition du MIDEST a pour objectif de présenter et valoriser le savoir-faire marocain dans le domaine de la sous-traitance industrielle.

Les exposants marocains partent ainsi à la rencontre de nouveaux donneurs d’ordre parmi les 40.000 professionnels qui visitent le salon chaque année. Ils vont ainsi nouer des relations d’affaires, mais surtout accéder à de nouveaux débouchés à l’export grâce aux vastes possibilités de rencontres sur cette plate-forme où 78 PC des visiteurs professionnels recherchent de nouveaux partenaires.

Les entreprises marocaines participantes disposent d’un important potentiel à l’export avec plus de 56 pc de leurs chiffres d’affaires à l’export en Europe.

La participation marocaine au Midest est aussi l’occasion de s’informer sur les derniers développements technologiques dans les différents domaines de l’industrie.

Le stand marocain, érigé sur une superficie de 252 m2, se distingue cette année par la variété des offres « Made in Morocco », incluant aussi bien les produits électriques et électroniques, les produits de construction mécanique, la microtechnique, la maintenance industrielle et les services à l’industrie (ingénierie, études et recherches), etc.

Enfin, dans un effort de communication et pour imprimer un plus grand impact à la participation du Maroc au MIDEST, une conférence placée sous le thème du ferroviaire, sera organisée le 04 novembre en marge du salon.

Selon la FIMME, la sous-traitance marocaine génère un volume de l’ordre d’environ 25 milliards de DH par an. Ce chiffre demeure approximatif, vu la difficulté de faire la différence entre ce qui entre dans la fabrication et ce qui a trait à la sous-traitance.

Le secteur des industries de la métallurgie, de la mécanique et de l’électromécanique (IMME) génère un chiffre d’affaires de l’ordre de 44 milliards de DH, tandis que celui de l’industrie électronique et électrique (IEE) est de près de 21 milliards de DH, selon la même source.(MAP)

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.