La BRVM pose ses valises à Dakar pour 2 jours

La BRVM pose ses valises à Dakar pour 2 jours

La Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM) de l’Union économique et monétaire Ouest-Africaine (UEMOA) organise une opération de charme les 4 et 5 juillet 2018 à Dakar, dans le cadre des tournées de promotion de la place boursière ouest-africaine dans la région.

Le premier jour de cette opération a été marqué par une conférence axée sur «le rôle de la Bourse dans le développement de l’Afrique » et qui constitue selon le Directeur de la BRVM, Dr Edoh Kossi Aménounvé «un instrument de développement, parce qu’elle réduit la marge d’intermédiation par rapport aux taux d’allocations pratiqués par les banques».

Il a fait noter que le marché des capitaux met en relation directe épargnants et emprunteurs. « Au lieu d’une marge de 4 à 7%, on est entre 1 à 3% selon les pays », a poursuivi Aménounvé, ajoutant que la Bourse doit tendre vers la situation décrite par la théorie keynésienne de «concurrence parfaite», supposant des coûts de transaction nuls.

Dérivée du marché des capitaux, la Bourse assure la liquidité des titres en éliminant le risque de contrepartie, a rappelé le patron de la BRVM, précisant que « la Bourse permet la transparence et l’accessibilité de l’information aux investisseurs ».

Le défi à relever, a-t-il poursuivi, est d’établir le lien entre la croissance des indices de la Bourse et celle du Produit intérieur brut (PIB), ce qui est peu évident. « En réduisant la marge d’intermédiation, la bourse crée de la valeur ajoutée que l’on retrouve dans le PIB défini comme la somme des valeurs ajoutées », a-t-il expliqué.

Avec 3 sociétés cotées au Sénégal, la BRVM a un potentiel de croissance élevé dans la mobilisation de l’épargne des 100 millions d’habitants de l’Union.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.