L’ONEE marocain renforce ses relations avec des homologues de la CEDEAO

L’ONEE marocain renforce ses relations avec des homologues de la CEDEAO

Dans le cadre du rapprochement entre le Maroc et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), l’Office national marocain de l’électricité et de l’eau potable (ONEE) a pris part, récemment à Cotonou, au Bénin, à la cérémonie de lancement officiel du marché régional de l’électricité de la CEDEAO.

Un honneur pour l’ONEE, d’autant plus que l’office marocain est, depuis 2008, le seul organisme hors CEDEAO à siéger à titre d’observateur au sein du Système d’échanges d’énergie électrique ouest-africain «West African Power Pool (WAPP)».

Lors de ce déplacement au Bénin, le Directeur général de l’Office, Abderrahim El Hafidi, s’est entretenu avec de hauts responsables du secteur électrique en Afrique de l’Ouest.

Au centre des discussions, figuraient le renforcement des relations de coopération entre l’ONEE et ses homologues africains et les projets qu’il conduit dans la région.

Dans un communiqué, l’ONEE a fait savoir que c’était une opportunité pour renforcer ses liens de coopération qui reposent sur l’accompagnement, l’échange de transfert de connaissance et le renforcement des capacités techniques et managériales. « L’objectif est de permettre d’améliorer les performances et d’assumer pleinement la mission de service public », lit-on dans le texte.

A Cotonou, les ministres de l’Energie de la CEDEAO ont approuvé plusieurs documents dédiés au développement harmonieux du secteur électrique dans l’espace ouest-africain.

Il s’agit notamment du règlement sur les sanctions du marché régional de l’électricité, de l’étude pour l’élaboration du Plan directeur d’électrification rurale et périurbaine en Afrique de l’Ouest et d’une autre étude relative à la faisabilité de l’extension du gazoduc de l’Afrique de l’Ouest.

WAPP est une institution spécialisée de la CEDEAO, qui a pour vision, d’intégrer les réseaux électriques nationaux dans un marché régional unifié de l’électricité. L’idée est d’assurer à moyen et à long termes, un approvisionnement en énergie électrique régulier, fiable et à un coût compétitif aux populations ouest-africaines.

Cette institution œuvre pour la promotion et le développement des infrastructures de production et de transport d’énergie électrique ainsi que la coordination des échanges d’énergie électrique entre les États membres.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.