Air Gabon veut reprendre les airs

Air Gabon veut reprendre les airs

Le Gabon espère nouer un partenariat avec le groupe saoudien Nexus Aero International pour lancer sa nouvelle compagnie aérienne.

Depuis 13 ans, avec la liquidation d’Air Gabon, en 2005, les autorités gabonaises nourrissent toujours l’espoir de doter leur pays d’une nouvelle compagnie aérienne.

Cette fois-ci, Libreville prend langue avec le groupe saoudien, basé à Djeddah, pour discuter les détails de cette transaction. Une délégation saoudienne conduite par le président directeur général du groupe a pu discuter en fin de semaine avec le ministre gabonais des transports et de la Logistique qui a exprimé clairement le souhait de son pays de disposer d’une nouvelle compagnie aérienne.

On se rappelle qu’après son échec et le pari raté pendant quelques années plus tard de la compagnie privée Gabon Airlines, les autorités gabonaises avaient également tenté en vain, de s’allier à Ethiopian Airlines, pour se doter d’une compagnie.

Par ailleurs, cette nouvelle initiative intervient 12 ans après la signature d’un pacte d’actionnaires entre la compagnie marocaine Royal Air Maroc et l’Etat gabonais, visant à faire d’Air Gabon, une nouvelle compagnie baptisée Air Gabon International. Seulement, ce projet de partenariat n’a pas réussi à se concrétiser en raison de la divergence des visions économiques opposées entre les deux parties.

Créée en 1977, avec un capital de 10 millions d’euros, Air Gabon n’avait jamais réalisé des bénéfices depuis 1994, et a dû cesser ses activités en juin 2006, à la suite d’accumulation de dettes.

Air Gabon aurait accumulé une lourde dette estimée à 50 milliards de F CFA, et avait du mal à payer les salaires de ses 1.100 employés avec une masse salariale mensuelle estimée à 600 millions de FCFA pour le personnel local.

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.