L’Union africaine va sanctionner les mauvais contributeurs

L’Union africaine va sanctionner les mauvais contributeurs

L’Union Africaine (UA) a tenu ce week-end à Addis-Abeba en Ethiopie, le 11ème sommet extraordinaire des chefs d’état et de gouvernement consacrée aux réformes de l’institution, dont notamment  l’instauration de sanctions contre les pays qui ne versent pas leurs contributions financières à l’UA.

Le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a annoncé ce dimanche 18 novembre, la mise en place d’un régime de sanctions à l’encontre des Etats membres qui ne verseraient pas leurs contributions financières annuelles à l’organisation panafricaine.

« Aujourd’hui, nous avons adopté un ensemble de sanctions dont la suspension complète d’un Etat membre qui ne peut plus participer aux réunions de l’assemblée ou à toute autre réunion de l’UA”, a confié à la presse  Faki Mahamat.

Le président de la Commission de l’UA a souligné que la première responsabilité d’un Etat membre est de payer sa contribution, ajoutant que l’UA composée de 55 membres, «veut s’assurer que le paiement se fait à temps».

« Nous ne pouvons attendre jusqu’à la fin de l’année fiscale pour que le paiement soit effectué. Il y a des sanctions », a prévenu Moussa Faki Mahamat, expliquant que payer à temps permettrait d’assurer la durabilité et la prédictibilité des sources financières de l’UA et de ses opérations.

Le chef du gouvernement marocain, Saâd Eddine El Othmani, a réitéré samedi dans la capitale éthiopienne, que le Royaume du Maroc adhère à ces réformes institutionnelles de l’UA.

« Le Maroc soutient fermement ce processus de réformes », a indiqué El Othmani, rappelant que le soutien ferme du Maroc à la réforme institutionnelle de l’Union a été déjà exprimé par le Roi Mohammed VI au président Paul Kagame, président en exercice de l’Union africaine.

Martin Levalois

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.