OCDE : La fermeture des écoles réduit de 1,5% le PIB mondial

OCDE : La fermeture des écoles réduit de 1,5% le PIB mondial

La fermeture des écoles et des universités dans le monde, pour limiter la propagation de la Covid-19, pourrait se traduire par une baisse de 1,5% du produit intérieur brut (PIB) mondial en moyenne pour le reste de ce siècle, a prévenu l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), dans son rapport intitulé “Regards sur l’éducation”, rendu public ce mardi 8 septembre.

«Les pertes enregistrées en matière d’apprentissage entraîneront des pertes en termes de compétences, et les qualifications ont un impact sur la productivité», explique le rapport.

Pour contenir la propagation de l’épidémie de COVID-19, beaucoup de pays dans le monde ont décidé de fermer les écoles, pendant au moins 10 semaines dans la plupart des pays, soit le tiers de l’année scolaire, ce qui a creusé, selon l’OCDE, les inégalités.

Les enfants disposant d’un ordinateur, d’un accès à internet et d’un accompagnement familial s’en sortent mieux que les enfants issus des familles défavorisées, fait remarquer le rapport.

L’OCDE préconise que l’enseignement et la formation professionnelle deviennent une priorité des politiques publiques pour sortir de la crise actuelle.

Alors que la croissance économique ralentit, l’organisation estime indispensable que les dépenses publiques à long terme consacrées à l’éducation doivent demeurer prioritaires afin de bâtir une société plus résiliente.

«Le renforcement des systèmes éducatifs doit être au cœur des plans des gouvernements pour sortir de cette crise et doter les jeunes des compétences et des qualifications dont ils ont besoin pour réussir», a suggéré le secrétaire général de l’OCDE, Angel Gurría, cité dans le rapport.

Agnès Molitor

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *