CEDEAO : Nouveau report de l’entrée en vigueur de la monnaie Eco

CEDEAO : Nouveau report de l’entrée en vigueur de la monnaie Eco

La mise en circulation de l’Eco, la monnaie communautaire de l’Afrique de l’ouest, est désormais attendue vers 2025, suite à un nouveau report décidé par les dirigeants de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui tenait son sommet à Niamey, la capitale du Niger.

Initialement annoncée pour juillet 2020, «l’Eco en tant que monnaie scripturale ou fiduciaire ne pourra pas voir le jour avant une période de trois à cinq ans », a déclaré le président ivoirien, Alassane Ouattara, à son arrivée lundi à Abidjan, de retour de Niamey, ajoutant que «pendant cette période, bien évidemment, nous continuerons d’utiliser le franc CFA, qui est une bonne monnaie, appréciée de tous et surtout des pays voisins».

Revenant sur la coopération monétaire au sein de la CEDEAO, le président ivoirien a laissé entendre, que la réforme au sein de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) avait pour but «d’effacer les liens avec le trésor français et la présence des français dans les structures de l’UEMOA» pour maintenir, dans un premier temps, la garantie et la parité fixe du F.CFA avec l’Euro.

«Quand l’Eco sera arrêté, nous pourrons rentrer dans une évolution vers un taux de change flexible et avoir une banque centrale fédérale», a encore souligné Alassane Ouattara.

De son côté, le président nigérien Mahamadou Issoufou a souhaité qu’une discussion soit engagée sur les conclusions du dernier sommet de la Zone monétaire de l’Afrique de l’ouest (ZMAO), menée par le Nigeria et le Ghana.

Le président Issoufou a estimé que la question des critères de convergence et celle de la parité fixe pour laquelle les pays anglophones de la CEDEAO avaient opposé leur refus catégorique, doivent être au centre des discussions.

Il préconise le maintien d’une «approche graduelle pour le lancement de la monnaie commune conformément à la recommandation de la Task Force sur l’accélération du programme monétaire».

Aliste Flandrain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *