Le Mali prépare un cadre favorable à l’essor des médias 

Le Mali prépare un cadre favorable à l’essor des médias 

Un atelier de relecture du cadre juridique et règlementaire des médias au Mali, s’est ouvert ce lundi 11 octobre à la Maison de la Presse à Bamako avec pour objectifs de mettre en place des mécanismes de lutte contre la désinformation.

L’atelier qui se tient jusqu’au 14 octobre prochain, vise à «doter le Mali d’un cadre juridique adapté aux différentes mutations du secteur» et «permettre l’écriture d’une page nouvelle sur l’environnement structurel et institutionnel des médias au Mali», dans l’optique de «contribuer au renforcement de l’efficacité des médias et ces acteurs et les aider à exercer leur rôle de promoteurs de démocratie et de transparence», précisent les organisateurs.

Au cours de l’atelier, l’accent sera mis sur «la nécessité de redéfinir le statut du journaliste professionnel, de définir la presse en ligne éditée avec des professionnels». Il s’agit aussi de clarifier les statuts des sites internet personnels et des blogs édités à titre non professionnel, à définir les délits de presse, proposer des sanctions autres que la privation de liberté.

Il est attendu par ailleurs des plénières, la précision sur les contours de la Convention collective de la presse, l’application de l’aide publique directe et indirecte  aux recettes de l’Etat, le renforcement des critères du régime de déclaration d’organes de presse et la proposition, entre autres, de solutions pour sauver le secteur de l’audiovisuel.

Le Mali compte actuellement une quarantaine d’organisations de médias, environ 500 radios de proximité (commerciales, associatives, communautaires …), 200 publications écrites en langue française et nationales, ainsi qu’une soixantaine de médias en ligne et une quarantaine de chaînes de télévision.

Kayi Lawson

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *